LGV Rhin Rhône - branche ouest
int-trou-int  

La concertation

Les actions menées

Les études sur la Traversée de l'agglomération dijonnaise ont eu pour objet de rechercher au sein du fuseau d'étude défini par le Ministre suite à la phase d'études précédente, et au moyen d'un dialogue étroit avec les acteurs locaux, le meilleur tracé possible et les emprises qui lui sont associées. Elles ont également permis de définir le site le mieux adapté pour une gare nouvelle dans Dijon, en complément de la gare historique. Le dialogue, piloté par Réseau Ferré de France, s'est organisé selon deux grandes modalités : la concertation et la consultation.

La concertation sur le terrain, en 2004 et 2005, sous forme d'échanges continus, au cours de réunions régulières avec les représentants des acteurs concernés, nourries par les rendus successifs des résultats des études.La démarche a privilégié une approche volontairement progressive, en analysant dans un premier temps de manière ouverte toutes les possibilités, pour rechercher ensuite et en commun un tracé techniquement sûr et acceptable. Cette concertation a fait apparaître une grande convergence des points de vue ;

La consultation formelle, qui a permis à partir de juin 2005, sur la base d'un dossier d'études complet, de recueillir des avis complémentaires. Leur synthèse a ensuite permis d'enrichir encore le projet, sous le contrôle du Comité Local de Suivi, et du Comité de Pilotage..

En particulier, la consultation officielle a permis d'éclairer les choix portant sur deux problématiques importantes du projet :

 

  • d'une part, concernant les deux variantes locales de tracé proposées au droit d'Hauteville, les acteurs concernés, rassemblés au sein de la Commission départementale des Sites, se sont prononcés en faveur du tracé " Nord " ;
  • d'autre part, concernant les trois sites de gare envisagés dans Dijon, les acteurs concernés, rassemblés au sein du groupe " gare nouvelle ", se sont prononcés en faveur du site de Porte-Neuve.

Visite de terrain avec les élus locaux, consacrée à la question du bruit

Le groupe de travail partenarial sur la gare nouvelle

De manière à prendre en compte la très forte dimension urbaine du projet dans la traversée de l'agglomération dijonnaise, un groupe " gare nouvelle " a été créé par le Comité local de suivi, sous le pilotage de la Communauté d'Agglomération et de la Ville de Dijon.

Une étude spécifique intitulée "Une ville, deux gares, quels projets de développement urbain ?" a ainsi été lancée par le Grand Dijon en concertation avec l'ensemble des partenaires du projet. Elle a eu pour objet d'enrichir l'analyse sur la position la plus favorable pour la gare parmi trois sites potentiels : Porte-Neuve, Mauris et Saint-Exupéry.

Ces trois sites ont été analysés et comparés sur un pied d'égalité, en fonction des potentiels d'accueil d'un tel équipement, des projets d'aménagement urbain envisageables à proximité de la nouvelle gare et de la gare actuelle, et des liaisons possibles entre les deux gares.

En complément, la SNCF a réalisé une étude de chalandise auprès de ses clients TGV. C'est le site de Porte-Neuve qui a finalement été préconisé par le groupe pour l'implantation de la gare nouvelle.